À la Fontaine-Margot, ils ne jurent plus que par Pearltrees ! Un service qui permet de stocker les données et d’enrichir les cours.

Faire soi-même ses cours, les individualiser… c’est ce que permet Pearltrees. De g à d : Gilles Cornillet, principal ; Régine Trémoureux, documentaliste ; Mari-Haud Lacroix et Audrey Olivré, enseignantes.

À la Fontaine-Margot (ex Keranroux), collège précurseur en informatique, Pearltrees fait fureur auprès des professeurs depuis trois mois. Ce nouveau service permet d’organiser et de partager des contenus numériques : textes, pages Web, fichiers, photos, notes personnelles, etc.

« On cherchait un « cloud » (« nuage », en français) pour stocker et organiser toutes nos données, explique Régine Trémoureux, documentaliste.En septembre, j’ai été contactée par la start-up française Pearltrees, partenaire avec l’Éducation nationale. On a essayé l’outil. On l’a très vite adopté ! »

Audrey Olivré, professeure d’anglais, apprécie « un véritable cartable numérique. Tout est classé. C’est très simple d’utilisation. »

Un bon investissement Les classes Segpa (enseignement adapté) en profitent aussi.Dans ces sections, il n’y a pas de manuels. Les enseignants fabriquent eux-mêmes leurs cours. « Nos élèves ont des difficultés d’apprentissage. Nous individualisons au maximum nos enseignements. Avec les tablettes et Pearltrees, ça devient très simple », explique Mari-Haud Lacroix, professeure.

Selon ses besoins, elle y associe du son, du texte, de la photo ou de la vidéo. Surtout, « c’est un service qui plaît aux élèves ». Ils y ont accès grâce à une application. Y compris sur leur téléphone portable.

Autres atouts : ce service enlève les publicités (!), sélectionne une page sur internet sans importer le site, permet de surligner dans un texte et changer de titre, etc.

Laurence Guilmo. Ouest-France